Champagne Millésimé : le champagne d’une année d’exception

champagne millesime

Qu’est-ce qu’un champagne millésimé ? En quoi est-il différent d’un autre champagne ? Il faut savoir qu’un champagne millésimé est élaboré exclusivement à partir de raisins issus d’une seule et même récolte.

C’est le chef de cave qui décide de millésimer ou non une récolte lors des premières dégustations de vins clairs. C’est en effet la qualité des raisins qui va conditionner son choix, cet équilibre au plus juste entre la concentration en sucre et l’acidité nécessaire à la structure d’un champagne de haut vol.


L’année 2009 captée dans ce millésime

« Après un hiver froid et neigeux, un printemps agréable se dessine en 2009. Les températures douces permettent un bon départ des cycles végétatifs. L’été tourmenté au début par de fortes précipitations et des températures élevées se poursuit par un mois d’août chaud et sec, entrainant une très belle maturité des grappes. »

C’est en ces termes que s’exprime Laurent Fédou Chef de Cave de la Maison Canard Duchêne parlant du millésime 2009. Ce millésime, quintessence de l’année 2009, est composé de 40% de pinot noir, 20% de pinot meunier et 40% de chardonnay.

Un champagne expressif et délicat qui dévoile au nez un duo à la fois minéral et végétal. A l’œil, il révèle une robe or intense. Au palais, il est plaisant et harmonieux avec de belles notes de fruits jaunes, frais et acidulés.


Ce millésime 2009 est-il plutôt fromage ou dessert ?

Incontestablement plutôt fromage, et pas forcément dessert. En revanche associé à un munster ou un livarot, il est juste parfait. Il aime aussi les chèvres frais ou un comté affiné 18 mois. Pour une dégustation parfaite, il est conseillé de servir le fromage à température ambiante et le champagne frais (entre 8° et 10°).


Millésime 2012 : toujours le servir avec des mets de sa trempe

Servi à l’apéritif, ce champagne millésimé puissant et délicat s’apprécie pleinement avec de beaux produits nobles. Il accompagne avec élégance un foie gras juste habillé de cristaux de sel, un jambon Bellota finement tranché, un pâté en croute canard et pistaches, une pancetta affinée au bois.

En plat principal, il sublime le ris de veau ou une noix de veau et sa purée de truffes. Ses arômes minéraux excellent sur des notes iodées : des ravioles d’écrevisses, des Saint-Jacques juste snackées, des huitres chaudes au beurre d’herbes.


A la bonne température

L’idéal est de servir le millésime 2012 dans un seau à champagne rempli d’eau et de glaçons. En 30 minutes, il devrait atteindre à la fraîcheur idéale. Il peut aussi être placé dans le bas du réfrigérateur deux heures avant la dégustation.

La température du millésime 2012 lorsqu’il est servi au moment de l’apéritif doit être un peu plus fraîche que lorsqu’il est proposé lors du repas, 7° à 9° contre 12° à 14° à table. La raison est simple, lors de l’apéritif il joue sur une partition énergique et ouvre l’appétit, à table il devient plus gastronomique avec des arômes plus complexes qui gagnent à être exprimés sans fraîcheur excessive. Un millésime considéré comme l’une des meilleures éditions de la Maison canard Duchêne.

Opter pour un environnement naturel pour l’organisation de séminaires
Escapade pétillante et gourmande en Champagne